Mavic 3 : la radiocommande de la discorde…

Sûr de son hégémonie sur le marché du drone photographique grand public et professionnel, DJI a lancé son nouveau Mavic 3 en deux versions. La version standard (2099 € le drone, le pack Fly more à 2799 € avec 2 batterie et un jeu de filtres ND) ou la version Cine pour la modique somme de 4799 €, incluant un disque dur SSD de 1To, le format ProRes pour la vidéo et une toute nouvelle radiocommande nommée RC Pro.

Le Mavic 3 fait donc le grand écart en terme de prix avec son prédécesseur, le Mavic 2 pro, vendu 1499 € en pack Fly more. Donc, pour 1300 € de plus, le M3 offre un capteur micro 4/3 (contre un 1 pouce), la 5K en 60 ips et la 4K en 120 ips (contre 4K en 30 ips pour le M2) et 30 à 40 % d’autonomie supplémentaire en vol. On passera sous silence la seconde caméra qui n’est qu’un gadget, pas à la hauteur du reste de l’appareil pour ce qui est de la qualité des images produites.

Bref, une belle machine, avec de vraies améliorations techniques certes, un vrai gain qualitatif, mais un prix très au dessus de ses prédécesseurs. On peut imaginer que DJI a fait ses calculs, le M3 s’adresse à une cible déjà équipée et où la marge de progression n’est sans doute pas illimitée (pléonasme) et que les volumes ne seront plus ceux du Mavic Pro premier du nom. Les gains technologiques se paient très cher au fur et à mesure que l’on monte dans la gamme. Bref, tout cela pour dire que l’on s’attendait à avoir un concentré de ce qui se fait de mieux chez DJI…

La radiocommande : là où le bas blesse

Comme un nombre prestigieux mais limité d’entreprises hight-tech, DJI à ses fans inconditionnels qui se ruent sur les nouveaux produits dès leur sortie et j’en fait un peu partie.

Quelle ne fut donc pas la surprise des premiers acquéreur de découvrir la radiocommande en version standard du M3 : une radiocommande identique à celle du Mavic Air, un appareil vendu 1000 euros moins cher. La radio commande est une « bonne » radio, mais ce qui ne fonctionne pas, c’est qu’elle est moins bien équipée que la radio de son prédécesseur le Mavic 2.

OccuSync 3 : publicité mensongère ?

L’OccuSync, c’est le système de liaison wifi entre le drone et la radiocommande. Le Mavic 3 est « vendu » comme un drone OS3, c’est à dire avec une portée allongée et une fréquence d’image de 60 fps pour le retour vidéo. Or la RC standard du M3 est « seulement » une RC OS2. On frise la publicité mensongère…

Il manque 2 boutons et une molette !

L’objet de la déception est la disparition de 2 boutons personnalisable, les boutons C1 et C2. Ces boutons personnalisables permettaient diverses opérations sans lâcher les joysticks. Mise au point, changement de position de la caméra, opération particulière dans les modes de pilotage spéciaux était facilités.

Le plus dramatique c’est la disparition de la molette droite. Cette molette sert à ajuster l’ouverture du diaphragme de la caméra. Le diaphragme mécanique, c’est la force du Mavic 3 (comme cela l’était sur la Mavic 2 pro). Il faut désormais cliquer sur son écran de contrôle, entrer dans un menu, faire défiler des valeurs pour choisir celle retenue, recommencer l’opération une fois sur deux si on manque de précision par ce qu’on a des doigts trop gros… Opérations impossibles à réaliser avec des gants, et pourtant on vol aussi quand il fait froid…

Alors une radiocommande comme celle ci pour un modèle de milieu de gamme : très bien. Pour le modèle de référence, c’est une faute et un manque de respect pour ses clients, surtout eu égard à l’augmentation de prix sans précédent constaté sur ce nouveau Mavic.

Le smartcontroller mis au rebus pour des questions de marketing

L’autre régression commise par DJI, c’est la mise en obsolescence de la radiocommande SmartController. Un superbe outils avec écran ultra lumineux intégré. Une mise au rebut d’autant moins compréhensible que le SmartController est compatible avec le Mavic Air 2, et que justement, la nouvelle radiocommande standard du M3 est strictement identique à la radiocommande du Air 2. A tel point qu’il est possible d’appairer sur Air 2 à la RC du M3 et inversement. Alors bien sûr, on comprend bien que DJI préfère vendre la nouvelle RC Pro (990 euros tout de même) plutot que de laisser ses fidèles fans utiliser un produit vieux de 2 ans… Au passage, on perd la possibilité de connecter une sortie HDMI…

Mais les temps vont peut être changer. De nombreux utilisateurs nt déjà exprimés leur mécontentement sur le forum de la marque et pour certains c’est une cause de renonciation à un nouvel investissement sur un drone DJI. Sans compter l’aberration écologique de mettre au rencart des produits tout à fait aptes et fonctionnels, sur l’autel des profits…

Sur le forum de DJI, les clients protestent…

https://forum.dji.com/forum.php?mod=viewthread&tid=253198&extra=page%3D1%26filter%3Dtypeid%26typeid%3D556%26typeid%3D556
https://forum.dji.com/forum.php?mod=viewthread&tid=252583&extra=page%3D1%26filter%3Dtypeid%26typeid%3D556%26typeid%3D556